ET SI ON RÊVAIT À L’AUTOMNE…

Mot de la direction du FIL

IMG_6424
IMG_6507
IMG_6481

Comme vous, nous sommes passés par toutes les émotions, avec cette impression de vivre dans un (mauvais) film de science-fiction.

Alors qu’en mars, nous préparions comme chaque année notre Festival, tout s’est arrêté. La fermeture des théâtres, des salles des spectacle et des librairies nous a totalement pris de cours. Les annulations de nombreux festivals et salons du livre, qui étaient presque quotidiennement annoncés, nous ont ébranlés.

Et nous sommes passés par toutes les phases; la stupéfaction, le découragement, la peur, la colère, la résistance… Confinés et isolés les uns des autres, nous avons dû apprendre à travailler ensemble mais à distance, nous voyant de façon virtuelle, en essayant de nous organiser, malgré tout.

Et peu à peu, portés par ce qui nous fait, parce que nous ne pouvons/voulons faire autrement, parce que le FIL, comme nombre de projets artistiques, est aussi constitué de cette utopie du combat, il nous est apparu évident que le Festival aurait lieu, quoi qu’il arrive.

Et c’est fort de cette conviction que nous avons commencé, comme tant d’autres, à réfléchir à des plans A, B, C, D… pour que puissent avoir tout de même lieu des spectacles déjà prévus depuis longtemps. Quand il nous arrivait d’avoir à abandonner un pro-jet, nous préférions dire que nous le reportions à l’année suivante plutôt que de parler d’annulation.

«Et si on rêvait à l’automne…» est devenu notre leitmotiv. Des invitations ont été lancées pour développer de nouveaux projets. Aux écrivains et aux artistes, nous avons dit qu’il fallait faire des cadres qui nous étaient imposés, un vrai défi artistique. Paraphrasant l’Oulipo, nous parlions d’un festival «sous contrainte». Après tout, si Georges Perec avait réussi à écrire un roman sans E, il nous était aussi possible de créer avec contraintes.

C’est en juin dernier que nous avons pris la décision de présenter des spectacles littéraires dans des théâtres et des salles de spectacles en septembre. On ne savait pas encore quelles seraient exactement les jauges qui seraient permises et on se doutait bien que nous devrions respecter plusieurs contraintes sanitaires. Mais peu importe! Ce qui comptait alors (et qui compte toujours!) c’est qu’une partie importante du Festival soit vivante!

À ces manifestations devant public s’est ajouté tout naturellement un volet numérique que nous avons voulu tout aussi créatif et audacieux que nos spectacles en salle. Et puis nous avons décidé d’aller jouer dehors, dans les rues, ruelles et espaces publics, pour faire la découvrir la littérature de façon inattendue.

Nous l’avions dit, nous l’avions promis… Rien, absolument rien ne nous empêcherait de tenir notre grande fête des mots en septembre. Pendant dix jours, ce sont quelque 200 écrivains et artistes de toutes disciplines, d’ici et d’ailleurs, qui mettront tout leur talent, leur intelligence et leur sensibilité au service de la littérature. Nous savons déjà qu’ils vous feront vivre de grands moments de grâce, d’émotion et de folie.

Au programme de ce FIL 2020, il y aura donc des voix libres et fulgurantes qui retentissent en écho ou en solo, des correspondances pour effacer la distance, des événements liant l’écriture à la danse, à la musique, à la vidéo et au cinéma, des amitiés littéraires à découvrir, des livres publiés ce printemps à ne pas oublier, un parcours déambulatoire et une brigade rythmée en plein air, des animations et inspirations pour petits et grands lecteurs, et bien plus encore!

Cette édition n’aurait jamais pu se réaliser sans la confiance et l’enthousiasme des écrivains et des artistes, des directeurs des salles de spectacle et des théâtres ainsi que de tous nos partenaires. Nous tenons aussi à remercier la petite équipe du FIL et plus particulièrement Geneviève Lessard, directrice de production et grande magicienne en chef.

Nous souhaitons que cette vingt-sixième édition du FIL soit pour vous l’occasion de découvertes et de redécouvertes littéraires, qu’elle vous donne envie de lire un peu plus, toujours beaucoup et aussi passionnément que tous ces autres «fous de littérature» que vous croiserez du 18 au 27 septembre.

Nous vous souhaitons un excellent festival ainsi que de très belles lectures,

Michelle Corbeil
Codirectrice généraleDirectrice artistique et des communications

Jérémie Niel
Codirecteur général