SUIVEZ LE FIL

Cette édition, je voudrais la dédier à Anne Hébert. Elle fait depuis toujours partie des écrivains qui comptent pour moi. J’ai découvert la littérature québécoise en lisant Les Chambres de bois. J’aimais aussi la femme qu’elle était et que j’ai eu l’immense bonheur de connaître. Anne était une femme libre, espiègle et aussi, oui, rebelle malgré son air d’éternelle jeune fille sage. Je crois qu’elle aurait été heureuse que ce soit de jeunes artistes qui s’approprient ses textes pour notre spectacle d’ouverture.

J’aime l’idée que le FIL soit un espace de mémoire et de transmission d’une génération à l’autre comme ce sera aussi le cas pour Gilles Archambault et Stanley Péan, Patrice Desbiens et Jean-Sébastien Larouche ou encore Anthony Phelps et James Noël. Je n’aime pas l’idée qu’on fasse table rase de tout, sous prétexte de se renouveler. Si nécessaire, il faut parfois aller jusqu’à se réconcilier avec le passé comme l’a fait Anaïs Barbeau-Lavalette. On peut aussi revisiter les œuvres d’un Kerouac ou d’un Ducharme et ainsi prendre conscience de toute leur modernité.

Pendant dix jours, plus de 200 écrivains et artistes de toutes disciplines, d’ici et d’ailleurs, mettront tout leur talent, leur intelligence et leur sensibilité au service de la littérature. Je sais déjà qu’ils vous feront vivre de grands moments de grâce, d’émotion et de folie. Je souhaite que cette vingt-deuxième édition du FIL soit pour vous l’occasion de découvertes et de redécouvertes littéraires, qu’elle vous donne envie de lire un peu plus, toujours beaucoup et aussi passionnément que tous ces «fous de littérature» que vous croiserez au cours de cette fête abondante de mots.

Je vous souhaite un excellent festival ainsi que de très belles lectures,

Michelle Corbeil
Directrice générale et artistique