LA ROUTE DES VENTS

L’AMÉRIQUE EN MOTS ET EN IMAGES

© Estelle Morali-Silver

© Estelle Morali-Silver

Mardi 29 septembre à 20 h  (ouverture des portes à 19h)
Lion d’Or + Vignette du Lion d’Or
25 $ / 20 $ (30 ans et moins) – taxes et frais de service inclus

Achat en personne et par téléphone à La Vitrine
Achat en ligne sur lepointdevente.com et lavitrine.com
Billets également disponibles au Lion d’Or une heure avant le spectacle

transparentnetb1000X1000

Achat de billet

 

 

J’ai fait mes bagages avec la désinvolture qu’il faut, une juste mesure de crainte et de désir. J’y ai mis ma latitude 48.5° Nord. Pendant le vol, la marge océane a créé l’écart où mettre l’oubli. Laure Morali, La route des vents (Éditions la Part Commune, 2015)

La route des vents, c’est une traversée au cœur de l’humain quand  l’exil devient naissance au Nord des animaux de légendes, d’enfants et de cordes à linge, au bout du monde, au bout du fleuve et de la 138 quand la vraie vie est un éclat de rire, un lac qui craque sous le froid. La pulsion des tambours, les cordes des violons tsiganes, le souffle des bêtes présent, comme un envoûtement pour porter le mot, le voyage.

Lorsqu’en 1995, Laure décide de partir à la découverte d’un nouveau monde, elle ne savait pas que ce voyage initiatique l’entraînerait de sa Bretagne natale jusqu’en Haïti, en passant  par les rives du Saint-Laurent, Ekuanitshit et le Grand Nord. C’est au cours de ce voyage qu’elle vit pendant trois mois dans le Nutshimit avec Shimun Pashin, chasseur nomade de la nation innue, et découvre à ses côtés que l’état de grâce tient à peu de choses. Au fil de leurs marches et de leurs trappes, Shimun lui fait don d’un art de vivre, l’art d’être innu, l’art d’être « humain ».

Le temps d’une soirée, elle part à nouveau sur ce qu’elle nomme « la route des vents » mais cette fois avec certains de ses compagnons de traversée. Ensemble, ils vous offriront le monde à regarder de plus près aux confins des univers, un spectacle pour la route, avec une âme nomade; slave, islandaise, innue, rom et créole tout à la fois.

Conception, adaptation et direction artistique : Violaine Forest

Direction musicale : Guido del Fabbro avec la complicité et la
participation spéciale de Lou Babin

Sur scène : Laure Morali et ses compagnons de traversée
Joséphine Bacon, Jean Désy, Natasha Kanapé-Fontaine, James Noël, Rodney Saint-Éloi

Production FIL 2015, présentée avec l’accord des Éditions La Part Commune et de Mémoire d’encrier

La projection d’extraits de films d’Arthur Lamothe est une gracieuseté de son épouse Nathalie Gressin (Ateliers Audio Visuels du Québec). • L’extrait du film de Léonard Forest, Les Acadiens de la Dispersion, est une gracieuseté de ONF Images / NFB Images, La Cinémathèque de plans d’archives de l’Office national du film du Canada.
Leslibrairesvous sug