PETITS CARNETS DU RIEN-PANTOUTE, ETC.

«Marcel est un continent vaste, accueillant, riche et mystérieux. Son originalité est totale, surprenante. […] Il est un rêveur fabuleux, la tête dans les nuages et pourtant si concret, si agissant, si compétent, Je crois qu’il s’agit de l’homme qui a le mieux réussi sa vie en donnant la fausse impression d’être inadapté. Il fréquente peu le monde, les premières, les soirées mondaines, l’univers des médias et de l’information mais il n’en demeure pas moins l’un des plus intéressants interlocuteurs pour discuter de l’état du monde, de l’histoire de la politique, de la science et de l’art […] Il faut lire ses textes, pas pour le comprendre mais pour l’entendre, l’écouter» écrit son ami le comédien Pierre Curzi dans la préface de Petits carnets du rien-pantoute, paru chez Planète rebelle.