HOMO SAPIENNE

Homo sapienne raconte la vie de cinq jeunes dans la ville de Nuuk, capitale du Groenland. Cinq jeunes qui vivent des changements profonds et racontent ce qui, jusqu’à maintenant, a été laissé sous silence : Fia découvre qu’elle aime les femmes, Ivik comprend qu’elle est un homme, Arnaq et Inuk pardonnent et Sara choisit de vivre. Sur « l’île de la colère », où les tabous lentement éclatent, chacune et chacun se déleste du poids de ses peurs.

Première publication de Niviaq Korneliussen, décrite par The New Yorker comme la « nouvelle étoile du Nord », Homo sapienne est un texte coup de poing. Maniant une langue crue, sensible et indomptée, la jeune écrivaine inuïte nous offre un roman composé de cinq chapitres, chacun inspiré d’une chanson rock, qui multiplie les réflexions intimes et sensibles d’une jeunesse en pleine mutation.

Le metteur en scène Eric Jean a été séduit par ce livre qui parle du désir universel d’être soi, socialement, intimement. Après avoir mis en scène Testament de Vickie Gendreau, il a choisi de transposer cette fois Homo sapienne à la scène afin d’en faire un objet à la fois littéraire et théâtral, le tout dans une ambiance de concert rock.