CECI N’EST PAS UN CALENDRIER

Causerie et lancement

Dominique-Fortier_2010_2Martine_DoyonLes révolutionnaires français ne se contentèrent pas de guillotiner le roi, de prendre la Bastille et de raccourcir bonne quantité d’aristocrates : ils renversèrent aussi le calendrier. Créé par Fabre d’Églantine et André Thoüin et mis en place dès 1793, le calendrier républicain fut doté de douze nouveaux mois dont les noms étaient censés évoquer les divers temps de l’année : brumaire, pluviôse, germinal… Chaque jour fut en outre placé sous les auspices d’une plante, d’un animal ou d’un outil supposés incarner et exalter les vertus républicaines.

Deux cent vingt et un ans plus tard, deux citoyens curieux, Dominique Fortier (Du bon usage des étoiles) et Nicolas Dickner (Nikolski) ont chargé un certain Reginald Jeeves, ingénieux majordome virtuel, de leur envoyer quotidiennement le mot du jour qu’ils revisiteraient jusqu’à combler les 366 cases du calendrier.

DICKNER_Nicolas-Idra_LabrieLes Éditions Alto vous invitent à venir célébrer la parution de Révolutions lors d’une soirée où les auteurs partageront des moments choisis de cette année pas comme les autres. Suivront une séance de dédicaces et un verre de l’amitié pour marquer comme il se doit le début de vendémiaire.

En présence de Dominique Fortier et Nicolas Dickner

Présentation des Éditions
alto_logo_alpha-noir

Mercredi 17 septembre, 18 h 30

Maison des Jeunesses musicales du Canada
Entrée libre